Séminaire « Les places publiques à Batna : enjeux, logiques et moyens d’une rationalisation spatiale urbaine. Réflexion sur le renouvellement urbain des espaces publics face à l’étalement urbain »

Vue sur les anciennes places de Batna ©Nadhir Benfredj, nd

Mardi 31 janvier 2017, 10h30-12h30, INSA Lyon, salle Géologie, 3ème étage, Bât. J.C.A. Coulomb, Villeurbanne

Intervention de Wided GUEDOUDJ, Institut d’architecture et d’urbanisme, Université de Batna, Algérie

L’idée de reprendre la recherche sur les places publiques de la ville de Batna s’appuie sur une recherche préalable de magistère sur les places du noyau colonial de la ville, dans laquelle nous avons questionné la continuité spatiale « proximité », la sociabilité et l’accueil de l’évènementiel.

Nous avons remarqué que les places dites centrales étudiées s’inscrivent aujourd’hui dans des parcours urbains qui favoriseraient le déplacement piétonnier et un usage agréable du réseau central-péricentral. Les places s’insèrent dans un système défini par l’ensemble des places du centre colonial et celles des quartiers environnants, ainsi que les grands axes structurants, allées et voies secondaires. Cela dit, elles ne communiquent pas et créent une sorte de seuils et de ruptures spatiales fonctionnelles.

Nous espérons trouver, à travers cette recherche, un moyen de réinterpréter les espaces publics à Batna et de les rendre plus agréables à utiliser. Nous envisagerons ces espaces, victimes de la diffusion spatiale galopante, à travers un questionnement sur le centre, la centralité, l’urbanité et l’appropriation de sens entre le duel « ville nouvelle/ nouvelle ville » face à la métropolisation.

***

La ville de Batna, à l’indépendance, a créé de nouvelles zones urbaines et industrielles et des cités résidentielles, souvent non conformes aux études et à l’aménagement projeté. L’espace urbain public du centre de la ville, appelé « wast el bled », et malgré l’équipement de tous les quartiers et zones adjacentes, reste excessivement fréquenté (accès aux différents services, commerces et espaces publics). Le chevauchement de ces zones adjacentes au réseau central de la ville n’est plus pris en compte dans la composition de l’espace urbain. Il a créé une sorte de discontinuité, nettement perceptible dans la morphologie et le traitement urbain et architectural, mais aussi dans l’usage très fréquent du centre et les moindres fréquences des quartiers avoisinants. Il représente pourtant un itinéraire journalier des habitants depuis leurs lieux de résidence jusqu’aux lieux de travail et de service.

L’urbanisme, depuis l’après-indépendance jusqu’à aujourd’hui, a défini des villes moyennes algériennes très semblables, où la composition par l’espace urbain libre est absente et où une réinterprétation des anciens espaces hérités se voit aussi très marginalisée. Cela a donné une absence de définition claire du paysage urbain, d’un souci environnemental et d’une vision globale sur l’importance de la place publique et sur son rôle dans la structuration et la cohésion spatiale urbaine.

  • La mobilité mécanique (l’usage quasi-exclusif de la voiture), engendrée par l’étalement croissant de la ville, a remplacé l’usage des parcours urbains, depuis les différentes places du centre ville et des quartiers urbains et résidentiels (péricentraux) et à travers les voies structurantes, accentuant l’effet de seuil et une nette rupture des articulations avec les différentes zones urbaines centrales.
  • La place publique a une vocation de renforcer la centralité et l’attraction réelle ou imaginaire, qu’elle soit spatiale ou usagère. Nous assistons à un certain emboitement, juxtaposition, et chevauchement d’espaces. Dès lors, nous interrogeons la recherche d’équilibre des deux dualités « centralité/étalement » ou encore « densité/ diffusion ».

Nous aurons donc besoin de requalifier la liaison de ces différents espaces, qui font partie d’un seul système spatial (ville), défini par des sous-systèmes (quartiers, zones urbaines) – une ville redéfinie par ses espaces de liaison, de croisement, et de rencontre,… de vie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.