Séminaire « L’usage du concept de ‘territoires de l’attente’ dans les études sur les déplacements humains »

Fritz Freudenheim, Von der alten Heimat zu der neuen Heimat!, 1938 © Jewish Museum, Berlin

Mardi 14 novembre 2017, 9h-12h, Amphi B, Université Lyon 2, campus de Bron

Intervention de Laurent Vidal, Université de la Rochelle/Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine/Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique

Séminaire organisé avec l’atelier 6 et la composante Corps Travail Territoire (CTT) de l’UMR

Les phénomènes de mobilité et de déplacement s’affirment comme des caractéristiques majeures de nos sociétés contemporaines. Pour autant, loin d’être fluides, homogènes ou linéaires, ces déplacements sont ponctués de temps, plus ou moins longs, d’attente. Qu’ils aient pour origine des raisons techniques, administratives ou politiques, de tels moments trouvent bien souvent une traduction spatiale : des territoires accueillent ces sociétés en attente. Cette conférence présentera les conclusions de l’ANR TERRIAT (« Sociétés, mobilités, déplacements : les territoires de l’attente », 2011-2015), la multiplicité de formes que revêtent les territoires de l’attente, leurs statuts, leurs articulations avec l’espace environnant, leurs temporalités spécifiques, ainsi que la variété des jeux économiques et sociaux qui s’y déploient.

Biographie de Laurent Vidal

Laurent Vidal, né en 1967, est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et titulaire d’un doctorat en histoire (IHEAL-Paris III). Il est Professeur des Universités en histoire à l’Université de La Rochelle et Directeur de Recherche à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine (Université de Paris III). Il est également directeur-adjoint du Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique. Il a été professeur invité de l’Université Fédérale de Goiás (Brésil, 2000), de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (2008, 2017) et de l’Université d’Etat de São Paulo (2011).

Ses travaux portent sur l’histoire du Brésil, les relations entre ville et politique, et les migrations France-Brésil. Il a dirigé le projet international de recherche ANR Terriat « Sociétés, mobilités, déplacements : les territoires de l’attente (le cas des mondes américains, d’hier à aujourd’hui) ». A l’occasion de ce projet il a mobilisé des artistes (photographe, musicien) pour donner corps et âme à la notion de territoires de l’attente.

Il a publié, entre autres :

  • Ils ont rêvé d’un autre monde. 1841 : 500 Français partent au Brésil fonder un nouvel Eden, Paris, Flammarion, 2014
  • Les larmes de Rio : le dernier jour d’une capitale, Paris, Aubier « Collection Historique », 2009 (traduit au Brésil)
  • La ville qui traversa l’Atlantique. Mazagão, du Maroc à l’Amazonie (1769 – 1783), Paris, Aubier « Collection Historique », 2005 (traduit en 5 langues, prix « La ville à lire », publié en « Champs Flammarion », n°770, 2008)
  • De Nova Lisboa à Brasília, l’invention d’une capitale (XIXe – XXe siècles), Paris, éd. de l’IHEAL, 2002 (traduit au Brésil)

Il a dirigé notamment :

  • Waiting territories in the Americas. Life in the Intervals of Migration and Urban Transit, (co-ed. avec Alain Musset), Cambridge Scholars Publishing, 2016
  • Capitales rêvées, capitales abandonnées, une autre histoire américaine, PUR, 2014
  • Franceses no Brasil (Sec. XIX – XX), São Paulo, ed. UNESP, 2009 (éd. française : Les Français au Brésil, Paris, Les Indes Savantes, 2011)
  • La ville au Brésil, naissances, renaissances (XVIIIe – XXe siècles). Actes du colloque international de La Rochelle, Paris, Les Indes Savantes, 2008
  • Les villes françaises du Nouveau Monde. Des premiers fondateurs aux ingénieurs du roi, Paris, Somogy, 1999

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *