Les différents aspects des politiques nationales de logement du Brésil, de l’Italie et de la France et leur influence sur la structure fonctionnelle et urbaine – le cas de Campinas (São Paulo, Brésil), Turin (Piémont, Italie) et Lyon (Rhône-Alpes, France)

Place Abbé Pierre, Lyon ©E. Leite Ribeiro, 2018-2019

Mercredi 3 juillet, 11h-12h30, salle 604, 18 rue Chevreul, 69007 Lyon

Intervention d’Edson Leite Ribeiro, Ministério das Cidades, Secretaria Nacional da Habitação / Centro Universitário Euro Americano-UNIEURO

Séminaire conjoint ateliers 3 et 6

A partir de l’observation de l’intensité de la production publique de logements sociaux au Brésil et des critères retenus pour sa localisation dans le contexte urbain, on propose la conjecture suivante : la production publique de logements sociaux influe, comme le marché immobilier, autant sur la durabilité urbaine que sur la qualité de vie des citoyens, car les deux alimentent la dispersion urbaine et entravent le droit à la ville.

Afin de tester cette conjecture, on étudie les politiques et actions en matière de logement social dans trois pays (Brésil, France et Italie) et leur réplication socio-spatiale dans trois villes présentant des caractéristiques similaires, mais aussi des différences sensibles : Campinas (Brésil), Lyon (France) et Turin. (Italie).

Comme méthodologie, une évaluation historique et conjoncturelle des politiques et programmes de logement et de leurs effets sur la structure et le fonctionnement des villes étudiées a été adoptée. Ces effets ont également été analysés avec les effets du marché immobilier, les changements « postfordistes » dans les contextes urbains et d’autres effets.

Les résultats ont montré que les impacts les plus évidents de la production sociale étatique se produisaient pendant des périodes bien définies. La plupart du temps, les effets du marché immobilier ont été plus clairs, en particulier dans les villes de Campinas et de Lyon. Dans les trois villes, des transformations « postfordistes » se sont fait sentir, notamment dans la ville de Turin.

Contacts : Lydia Coudroy de Lille : lydia.coudroydelille@univ-lyon2.fr et Sophie Vareilles : sophie.vareilles@insa-lyon.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.