Les objets derrière les objets – le programme

Lyon ©G. Mollé, 2019

MISE À JOUR 16/03/2020 : SÉMINAIRE REPORTÉ À UNE DATE ULTÉRIEURE

Vendredi 3 avril, 9h30-12h30, salle 604, 18 rue Chevreul, 69007 Lyon

Séminaire organisé par Geoffrey Mollé (EVS/IRG) et Pauline Chavassieux (EVS/ISTHME)

Constitutive de toute recherche scientifique, la montée en généralité désigne le processus par lequel l’objet de recherche, physique ou non, est dépassé par la réflexion dans son rattachement aux enjeux de société. Or, en tant qu’ultime phase de la recherche, la montée en généralité est tributaire d’un travail analytique du/de la chercheur/se à une échelle plus fine que celle de l’objet de recherche. Il s’agit de la plongée dite « en entonnoir » vers les dimensions sous-jacentes de l’objet de départ. C’est en déconstruisant son objet de recherche en un système de sous-objets qui le produisent, que le/la chercheur/se le complexifie, à mesure qu’il/elle le maîtrise. Se pose dès lors la question du lien inaltérable entre la plongée vers le particulier et la montée en généralité dans la production du savoir scientifique. Selon quelles modalités la focalisation de l’attention du/de la chercheur/se sur les sous-objets qui composent et produisent leur objet de recherche est-elle susceptible de lui faire dépasser ce même-objet ? Et à partir de quel moment ?

Au carrefour entre les séminaires thématiques sur les objets et les cuisines de la recherche, la demi-journée d’étude vise à stimuler la réflexion des jeunes chercheur/ses sur les aspects « méta » de la montée en généralité. Elle prendra la forme d’une succession de trois présentations de la part de doctorant/es dont les supports de recherche, aussi variés que leurs ancrages disciplinaires, seront justement mis en discussion dans une perspective transdisciplinaire. Pourront-être mobilisés à cet effet des supports de restitution variés, schémas, cartes mentales, ou tout autre outil à caractère expérimental.

Programme

  • Alice MORET, géographe (EVS/ENS), « Le Pont des martyrs du 15 juillet (Istanbul) : le symbole, l’infrastructure et l’objet »
  • Oscar BARNAY, architecte (CIEREC/ENSA Saint-Étienne), « Derrière l’image, explorer un impensé de la pratique architecturale »
  • Malou ALLAGNAT, paysagiste (ESO Nantes), « Habiter les territoires de La métropole lyonnaise en périodes de fortes chaleurs. Analyse des pratiques, ressources et freins des ménages face à la chaleur »

Contacts : geoffrey.Molle@univ-lyon2.fr et chavassieux.pauline@gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.