Archives de catégorie : Article

Séminaire « L’usage du concept de ‘territoires de l’attente’ dans les études sur les déplacements humains »

Fritz Freudenheim, Von der alten Heimat zu der neuen Heimat!, 1938 © Jewish Museum, Berlin

Mardi 14 novembre 2017, 9h-12h, Amphi B, Université Lyon 2, campus de Bron

Intervention de Laurent Vidal, Université de la Rochelle/Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine/Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique

Séminaire organisé avec l’atelier 6 et la composante Corps Travail Territoire (CTT) de l’UMR

Les phénomènes de mobilité et de déplacement s’affirment comme des caractéristiques majeures de nos sociétés contemporaines. Pour autant, loin d’être fluides, homogènes ou linéaires, ces déplacements sont ponctués de temps, plus ou moins longs, d’attente. Qu’ils aient pour origine des raisons techniques, administratives ou politiques, de tels moments trouvent bien souvent une traduction spatiale : des territoires accueillent ces sociétés en attente. Cette conférence présentera les conclusions de l’ANR TERRIAT (« Sociétés, mobilités, déplacements : les territoires de l’attente », 2011-2015), la multiplicité de formes que revêtent les territoires de l’attente, leurs statuts, leurs articulations avec l’espace environnant, leurs temporalités spécifiques, ainsi que la variété des jeux économiques et sociaux qui s’y déploient.

Biographie de Laurent Vidal

Laurent Vidal, né en 1967, est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et titulaire d’un doctorat en histoire (IHEAL-Paris III). Il est Professeur des Universités en histoire à l’Université de La Rochelle et Directeur de Recherche à l’Institut des Hautes Etudes d’Amérique Latine (Université de Paris III). Il est également directeur-adjoint du Centre de Recherche en Histoire Internationale et Atlantique. Il a été professeur invité de l’Université Fédérale de Goiás (Brésil, 2000), de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (2008, 2017) et de l’Université d’Etat de São Paulo (2011).

Continuer la lecture

Lancement du site de l’ANR High-Rise

Mise en ligne du site de l’ANR High-Rise : http://recherche.univ-lyon2.fr/skyline/wordpress/?page_id=1066

What capacity is left to produce an inclusive city, in the context of an accelerated verticalization of contemporary metropolises ? This is the research question of the team franco-brazilian team of the ANR HIGH-RISE.

Contacts EVS : Manuel Appert et Christian Montes (coord. du programme)

Actualités de la Chaire HEVD

Actualités de la Chaire « Habiter ensemble la ville de demain » (HEVD) disponibles sur : http://imu.universite-lyon.fr/chaire/actualites-de-la-chaire/

La Chaire « Habiter ensemble la ville de demain », adossée au LabEx Intelligences des Mondes Urbains de l’Université de Lyon, analyse les conditions de possibilité d’un « Habiter ensemble la ville de demain » dans une approche interdisciplinaire en dialogue avec les praticiens, professionnels de la ville et de l’habitat.

Les partenaires de la Chaire :

  • des laboratoires membres du Laboratoire d’Excellence Intelligences des Mondes Urbains (IMU) : UMR 5600 Environnement Ville Société, UMR 5283 Centre Max Weber, UMR 5206 TRIANGLE, UMR 5824 Groupe d’Analyse de Théorie Economique
  • des acteurs majeurs de la ville et de l’habitat : Bouygues Bâtiment Sud-Est, LafargeHolcim, SACVL, Alliade Habitat, Grand Lyon Habitat, Habitat et Humanisme, Métropole de Lyon

Quatre axes de recherche :

  • axe 1 : Des politiques de renouvellement urbain aux formes urbaines
  • axe 2 : Habiter les tours : production, représentations, modes de vie, France, Royaume-Uni
  • axe 3 : La régulation politique du logement social et du peuplement dans les villes : regards comparatifs
  • axe 4 : Innovations/réinventions dans l’habitat participatif en Europe

(Extraits de la plaquette de présentation de la Chaire)

L’architecture vernaculaire de terre crue en Aragon, Espagne

Aragon ©Anne-Sophie Clemençon, 2016

Mise en ligne d’un fonds photographique consacré à l’architecture vernaculaire de terre crue en Espagne, photographies d’Anne-Sophie Clémençon

Fonds photographique disponible sur https://phototheque.bibliotheque-diderot.fr : fonds Clémençon, « Les techniques de construction »

  • Photographies : Anne-Sophie Clémençon (CNRS, ENS Lyon, UMR5600)
  • Post-traitement : Anne Courant (ENS Lyon, bibliothèque Diderot Lyon)
  • Expertise technique de la terre crue : Laura Villacampa Crespo (Escuela Técnica Superior de Arquitectura, Universidad Politécnica de Valencia, Espagne)

Contact : Anne-Sophie Clémençon, anne-sophie.clemencon@ens-lyon.fr

***

L’architecture vernaculaire de terre crue en Aragon, Espagne, Anne-Sophie Clémençon

L’architecture de terre crue en Espagne

Les publications sur l’architecture de terre dans la péninsule ibérique se concentrent surtout sur le Portugal, le sud de l’Espagne (Grenade, Séville, Murcie), la région de Madrid/Tolède et enfin, sur Valence. L’Aragon, qui possède pourtant une architecture vernaculaire en terre crue importante, est moins étudiée, mis à part les édifices remarquables comme des fortifications. La raison est peut-être due à la modestie de ce patrimoine, qui n’est pas médiatisé comme les palais et les églises, et qui attire peu le tourisme. Il est pourtant digne d’attention, que ce soit par la variété de sa typologie, des hautes maisons à trois étages en centres anciens aux petites constructions rurales isolées, ou par celle de ses techniques constructives, l’adobe et surtout toute une gamme de pisés.

Ce reportage n’est pas un inventaire systématique, mais une approche photographique sur l’architecture vernaculaire de terre crue en Aragon, qui donne à voir l’importance et la variété de ce patrimoine, ainsi que les menaces qui pèsent sur celui-ci. Il montre les bâtiments, leur état, les différents matériaux utilisés, les ambiances et, finalement, la beauté de cette architecture populaire actuellement en grand danger de disparaître. Livrer des images, c’est déjà faire exister cette architecture.

Continuer la lecture

Séminaire interne « Pouvoir et contrôle dans la ville : et les objets dans tout ça ? »

Passage piéton, Londres ©Óscar Freán Hernández, 2012

Lundi 12 décembre 2016, 14h-17h (salle à préciser)

Séminaire interne

Ce séminaire traite des questions de pouvoir et de contrôle dans la ville à partir des objets et des dispositifs techniques qui la composent. L’analyse de la fabrication de ces objets et leur mobilisation dans les activités sociales permet de revenir sur les rapports entre fabricants et urbains comme rapport de pouvoir. En effet, elle conduit à envisager ces rapports comme des rapports impliquant des objets et des actions : situation d’action, action de faire avec, action de faire faire quelque chose à autrui (individu ou groupe). Le séminaire envisagera les conditions de fabrication et d’usage dans la ville. Comment la fabrication des objets et des aménagements urbains oriente-t-elle les activités sociales ? Quel projet social les fabricants visent-ils ? Comment les urbains mobilisent-ils ces objets ? De quelles manières les objets et les aménagements urbains se prêtent-ils aux activités des urbains ? Se laissent-ils détourner ? De quelles façons participent-ils à l’autonomie des urbains ? A leur asservissement ?

Intervenants pressentis : Marie Goyon, Sophie Vareilles, Jean-Yves Toussaint, etc.